Salaires

Publié le par Jerome

Nous ne contrôlons plus rien. Tous les ans, en France, on augmente le SMIC parce que nous ne contrôlons pas nos prix. Se tirer une balle dans le pied ferait le même effet ! On s’autorise à ne plus avancer. La France n’est plus compétitive et l’on continue d’augmenter le SMIC.

Ainsi, des employés se trouvent obligés de faire du travail non déclaré. On délocalise ou ferme des entreprises parce que le pays n'est plus compétitif. Il y a du travail, mais nous sommes dans un marché global où il est devenu préférable de faire travailler des entreprises étrangères plutôt que les nôtres !

Notre salaire minimum est trop élevé et il empêche les entreprises de travailler correctement. Arrêtons d’augmenter notre SMIC tous les ans et contrôlons nos prix !!!

Combien y a t-il de Gaulliste dans l'UMP? De Gaulle avait établi un contrôle des prix. Depuis, combien de patrons, soit disant Gaulliste, augmentent leur prix sans autre motif que leur richesse personnelle. Il est loin De Gaulle!

Certaines personnes sont heureuses de visiter l’île de Gorée au Sénégal, pour se réconforter. Ceci pour se dire que l’esclavage est fini, mais il est toujours là !

« Tout travail mérite salaire », même pour un apprenti. Trop souvent, les stagiaires ne sont pas rémunérés par l’entreprise alors qu’ils lui rapportent. Un stagiaire de plus de 16 ans doit être payé au minimum 30 % du salaire estimé à la fin de l’année d’étude.


Pourquoi est-ce que les Chinois qui ont une carte de séjour étudiant doivent avoir obligatoirement un CDI pour pouvoir changer de statut ? Préférons-nous qu'ils retournent en Chine alors qu'ils ont été formés en France et qu'ils sont en général très efficaces ?

On a besoin d'eux pour réapprendre à travailler correctement. Il ne faut pas les laisser retourner au pays s'ils veulent rester en France !

Si quelques Français osaient partir en Chine pour leur enseigner le Français, nous aurions plus de touristes... Il faut développer les chinois pour l'international.

 

Nous avons besoin des personnes qui viennent travailler, et aussi des touristes. Nous créons des bulles virtuelles pour cacher la réalité. Le SMIC augmente, donc certaines entreprises abusent et embauchent seulement des stagiaires gratuitement. Est-ce normal ?

Que fait l’inspection du travail contre l’esclavage des stagiaires ?

 

Pourquoi avons-nous autant de différences entre les salaires du privé et ceux du public (même chose pour les retraites) ?

 

Pour les retraites, chaque personne a gagné de l'argent de son travail et a choisi d'investir ou pas pour obtenir une meilleure retraite. Quand arrive le moment de la retraite, qui devrait être fixée avec un pourcentage de l'esperance de vie en faisant son metier, la personne touche une retraite qui devrait être égale à tout les autres retraités.

Ainsi l'âge de la retraite n'est pas figée dans le temps, elle depend de l'esperance de vie et peut s'adapter à chaque pays.

Capitaliste, on peut l'être lorsqu'on travaille et même continuer d'avoir des rentrée d'argent de ses investissements qui sont propres à chacun alors que la personne est en retraite.

Cependant, la retraite devrait être un bien commun, égale pour tous et sa valeur changée tous les ans puisque ce ne sont pas les mêmes retraité(e)s.

Pourquoi 37.5 ou 40 ans? Quand a t-on choisi ces années? Lorsque l'espérence de vie était de 80 ans? Ne serait-ce pas plus facile de dire qu'il faut travailler la moitié de son espérence de vie, alors? Lorsqu'on sera eternel, ce sera à mi-temps alors?

En attendant, pour chaque pays, cela correspond a un âge précis.

 

Pourquoi avons nous créé le CDI ? Depuis le temps, on sait qu'il ne devrait plus exister. Tout le monde sait qu'il endort les gens.

Pour créer de la motivation, il faudrait stopper les CDI. Le contrat de travail maximum serait de cinq ans, renouvelable. Si l'entreprise peut faire évoluer le contrat, si elle peut faire bouger la personne de place et que la personne le désire, qu'elle le fasse. Si ce n'est pas possible, qu'il en soit ainsi.

Après une période d'essai de trois mois, qui peut être renouvelée pour trois mois de plus, un choix doit être fait : soit l’entreprise refait un contrat pour une durée totale de deux ans puis, à la fin des deux ans, de trois ans si possible, soit pour une durée maximale de cinq ans. Le plus long terme serait de cinq ans, renouvelable.

Si elle ne peut pas poursuivre le contrat d'embauche, elle doit proposer au moins deux emplois différents à son salarié dans une autre société.

L'autre possibilité d'emploi sera par intérim.

Comme on dit : « Pierre qui roule n'amasse pas mousse » !

Si les patrons deviennent honnêtes avec leurs salariés, leurs salariés deviendront respectueux.

Les personnes handicapées n’auraient plus un SMIC rabaissé. Une personne handicapée travaille différemment d'une autre personne, mais ce n'est pas pour autant qu'elle ne peut pas produire de la richesse. L'Etat les aiderait. Acceptez les différences, on a besoin de tous pour avancer ! Tous ensemble !

Pourquoi faut-il un justificatif de domicile lorsque l'on cherche du travail, alors que l'adresse est déjà inscrite sur la carte d'identité ? Si vous êtes SDF, vous ne pouvez pas travailler alors? Etre SDF ne veut pas dire que l'on est inapte pour travailler.

C'est tous ensemble qu'il faudra avancer. Le bouger-bouger n'est pas une maladie, c’est un état d’esprit. Pierre qui roule n'amasse pas mousse !

 

L'énergie est dans la rotation : un pays qui n'avance pas recule !

Le dynamisme, il est là. Les dépressions nerveuses partiront. L'énergie est dans le travail, mais il ne faut pas se tuer au travail.

C'est pour cela que trente-six heures par semaine, c’est parfait.

Trente-cinq, nous perdons de l'argent. Trente-six, nous en gagnerons, avec cinq semaines de vacances par an. Les autres pays pourront ainsi nous copier.

Il a toujours fallu être carré au travail pour qu'il soit bien fait.

Les pyramides d'Egypte n'ont pas été conçues pour rien.

Cinq extrémités visibles et un point invisible au cœur de la pyramide produite par l'énergie humaine, cela fait six points.

6² = 36, donc trente-six heures hebdomadaires minimum pour les personnes aptes.

Les cinq prochaines heures supplémentaires, + 25 %, soit de 37 à 41 heures.

Les six suivantes, +36 %, soit de 42 à 47 heures.

Les sept suivantes, +49 %, soit de 48 à 54 heures.

Les huit suivantes, +64 %, soit de 55 à 62 heures.

Les neuf suivantes, +81 %, soit de 63 à 71 heures.

Au-delà de 72 heures, +100% !

Double paie les dimanches et jours fériés pour tous ceux qui travaillent.


Si votre business ne vous permet pas de faire un chiffre d’affaires suffisant pour payer double votre personnel le dimanche et jour férié, la solution est simple, vous n’ouvrez pas ! Et vous n’êtes pas obligé d’ouvrir tous les dimanches non plus.

Pourquoi le personnel des métiers de bouche aurait-il le droit de travailler le dimanche sans avoir de compensation ?

Ouvriers, cadres, même combat !

Pour les prisonniers, ils ont fait une erreur et doivent l'assumer : d'où SMIC divisé par six et avec cela, ils paieront le prix de la nourriture et des vêtements puisque le service pénitencier leur vendra.

 

Pour les personnes en réinsertion, le SMIC est divisé par deux car elles travaillent dix-huit heures hebdomadaires.

Le but des personnes en réinsertion est de trouver un travail à temps complet ou un mi-temps. Donc pas de possibilité de faire des heures supplémentaires pour eux.

 

Pour le mi-temps, le salaire varie suivant la qualification.

Pour ces personnes, 36 / 2 = 18, donc dix-huit heures par semaine.

De dix-neuf à vingt-trois heures incluses, salaire majoré de 25 %.

De vingt-quatre à vingt-neuf heures, salaire majoré de 36 %.

De trente à trente-quatre heures, salaire majoré de 49 %.

Au-delà de trente-cinq heures, double paie.

 

Interdiction de faire travailler les personnes mineures. L'ONU veillerait.

Cinq semaines de vacances par an ou cinq semaines en cellule!

Seule l’Education nationale aurait plus de cinq semaines par an, parce que les élèves, les étudiants ont besoin d’éveil, de se dépenser plus.

Ceci pourrait devenir applicable dans le monde entier.

 

Suivant la qualification de la personne, nous avons créé des grilles de salaires. Alors respectons-les !

Et lors de votre premier emploi, vous ne pourriez pas être payé plus que deux fois le SMIC, quelle que soit votre qualification. Trois mois après votre embauche, votre salaire pourrait être revalorisé.

Seuls les artistes, les stars brilleraient suivant leur talent et auraient un salaire qui en dépendrait. Mais les impôts seraient toujours à payer puisque c’est le lien qui permet de voir que chacun vie avec tout le monde.

 

Nous provoquons nos propres maladies, notre propre stress pour rien. Un chef qui a gravit les échelons devient bureaucrate alors que son travail d’origine n’était pas forcement celui-ci. Nos cadres sont sur-sollicités et ils n’ont plus de respect pour les autres.

Ils sont déconnectés de la réalité parce que très souvent, ils ne font plus le travail qui leur faisait plaisir au départ.

 

Pourquoi ne pourraient-ils pas enlever leur casquette de chef pour revenir au travail qui leur procurait de la joie, pour une demi-journée par semaine au moins ? Ils redeviendraient humbles, seraient plus heureux au travail et respecteraient leurs ouvriers. Ceci leur éviterait quelques maladies...

Les patrons devraient partager leur savoir sans juger les autres.

 

De la même manière, les politiciens deviendraient responsables de leurs actions, et contribueraient à leur exécution.

Pour la retraite, il y aurait égalité entre le privé et le public.

Trente-six ans d'activité minimum !

Quarante-huit ans maximum.

Pour les retraités qui achètent des logements à titre lucratif (dans le but de louer), ils pourraient acheter seulement du neuf ou de l'ancien à rénover. Les autres logements leur seraient interdits, car ils créent des inflations immobilières inutiles.

Les aides sociales seraient utilisées uniquement pour les personnes en difficulté.

L'ANPE serait désormais l'Agence National de Plein Emploi. Les Assedic seraient donnés au mérite. Pour cela il faudrait avoir au moins deux entretiens dans le mois, sinon on réduirait.

Si après deux propositions d'emploi de la part de l’ANPE vous refusez de travailler, 20% de moins sur vos aides. Si vous préférez vivre avec le RMI, c'est votre problème.

Même si le travail ne convient pas, c'est toujours plus facile d'aller à un entretien en ayant déjà un travail.

 

 Quel est notre basic instinct ? C'est le pic, contre la glace si vous voulez, mais aussi contre le bois pour le sculpter, contre la pierre pour la laisser apparente, avec de l'eau haute pression pour nettoyer, avec l'index pour frapper aux portes...

Allez, action ! Tout est possible, tout est réalisable !

Et que l’on ne dise pas qu’il n’y a pas d’argent ! Pourquoi a-t-on autant de banques ? Lorsque l’Etat peut payer les personnes à ne rien faire sur le dos des travailleurs, il peut aussi les payer à travailler. Celui qui ne veut rien faire, alors, que l’on réduise ses avantages sociaux !

Publié dans pensee-unique

Commenter cet article

titefee 14/02/2007 07:55

C'est sur que le système francais est mal fichue et beaucoup trop lourd! Ce qui est aberrant c'est que les politiciens de droite (et même certain de gauche) encouragent et soutiennent totalement les patrons à se faire encore plus de fric sur le dos de leurs employés!Ils détruisent le droit du travail petit à petit mais sûrement, dans les grands magasins que l'ont rencontre dans toutes les villes francaises et meme européennes, pour ne pas payer d'indemnisation de licenciement à leurs employés, ils leurs font signer un CDI et aprés leur mettent la pression pour qu'ils rapportent tant de bénéfice chaque mois, s'ils se loupent, on leur propose une place identique dans un magasin situé en Pologne pour un salaire de misère ou alors ils peuvent démissioner!Il y a beaucoup de choses qu'il faudrait changer, et ça serait bien de ne pas continuer à les laisser faire!A bon entendeur Salut!

DODO 13/02/2007 18:26

l'approche de chaque élection présidentielle, les candidats de droite redécouvrent l'existence des travailleurs, histoire d'essayer de glaner quelques voix de ce côté-là. En 1995, Chirac avait placé sa campagne sous le signe de la lutte contre la «fracture sociale»... et une fois élu avait chargé son Premier ministre Alain Juppé de mener une attaque en règle contre le monde du travail, la Sécurité sociale et les retraites.Aujourd'hui, Sarkozy fait mine de découvrir, comme s'il n'était pas ministre depuis cinq ans, que le niveau de vie des salariés est insuffisant et il prétend défendre la «valeur travail». Mais derrière ces discours hypocrites, il y a seulement «pour gagner plus il faut travailler plus», ce que Sarkozy appelle le «libre choix».Mais les salariés à temps partiel imposé, l'immense majorité des 800000 hommes et des 3 500000 femmes qui travaillent à temps partiel, n'ont pas le «libre choix». Et ils sont d'autant plus nombreux que la loi, en accordant des exonérations de cotisations sociales à leurs employeurs, encouragent ces derniers à utiliser largement cette formule.«Travailler plus pour gagner plus», c'est injurier les travailleurs qui, sur les chaînes de montage ou les chantiers, sont brisés par des cadences de travail insupportables, et tous ceux qui croulent, même dans les hôpitaux, les administrations et les bureaux, sous des surcharges de travail.La semaine dernière, ce sont les enseignants qui ont eu droit à la sollicitude de Sarkozy. Celui-ci a reconnu que «leur pouvoir d'achat s'est dégradé» et a promis que, s'il était élu, il leur rendrait «la considération qui leur est due» et revaloriserait leurs carrières. Comme si lui, Sarkozy, n'était pas ministre d'un gouvernement qui ferme des écoles, qui supprime des milliers de postes d'enseignants, au détriment, non seulement de ceux-ci, mais de tous les enfants mal scolarisés.En revanche, quand il s'agit des plus riches, grands et petits, Sarkozy sait faire des promesses précises. Aux travailleurs, il demande de faire des heures supplémentaires... si leur patron le veut bien. Mais, aux patrons, il promet qu'ils n'auront même pas de majoration à payer sur celles-ci. Entre Chirac et lui, c'est à qui promettra le plus aux riches: diminution de l'impôt sur les bénéfices des sociétés, suppression des droits de succession, mise en place d'un «bouclier fiscal» destiné à limiter ce que les plus riches auraient à payer. Et les bénéficiaires peuvent avoir confiance, parce que c'est déjà la politique menée depuis des années.

jeromedijon21@yahoo.fr 15/02/2007 18:09

Sauf que les elections ne se passeront pas comme ils l'entendent.Je suis là, et le chapitre "guerre" explique beaucoup de chose.Le fait que les chansons actuelles me décrivent prouvent quequechose, même si je n'ai pas encore tout compris à ce phénomène.Jérôme

jerome gagniarre 12/02/2007 19:48

Je suis d'accord avec vous. Je ne lance pas la pierre sur les travailleurs, ni les patrons, les fonctionnaires, les politiciens, mais sur le système qui a été mis en place, basé sur la recherche du gain et qui n'apporte aucune stabilité et augmente les richesses des plus riches en appauvrissant la classe moyenne. C'est les failles du système que je m'efforce de démontrer pour justement agir en conséquence; enfin, si les français le veulent bien.Il y a besoin de tout le monde pour agir.Jérôme

titefee 12/02/2007 11:50

Je suis d'accord avec vous sur beaucoup de points, mais tout n'est peut être pas non plus la faute des travailleurs dans ce sens où je pense qu'en France il faudrait que tout le monde fasse des efforts pour relancer l'économie et l'Etat en premier en controlant l'inflation, constante depuis le passage à l'euro!Malena

dOLOb 26/06/2006 19:00

Si j'ai bien compris, il s'agit de reporter le risque d'entreprendre sur les salariés ?Hum, astucieux, exploitation maximale de la précarité, tout bénef pour le boss.Et c'est quand qu'ils sortent les fourches ?